chargement / loading...
subscribe unsubscribe
CONTACT :
emmanuel.gaille(at)gmail(dot)com
HERE ARE THE NEWS :
Cuba part one (2012)
2014 : Série de formats argentiques 6x7 pris en 2012 lors de mon passage à Cuba
Au bord du monde (2014)
24 / 12 / 2013 :le site officiel du film de Claus Drexel est en ligne
Casa Nostra (2012)
30 / 06 / 2013 :le site du film casa Nostra de Nathan Nicholovitch est en ligne
Maroc 2009
04 / 04 / 2009 :8 jours au maroc en 6x7
1000 horizons v3 !
05 / 09 / 2011 : le Layout de 1000horizons (françois fleury) passe en version 3
Laurence Brabant Editions
05 / 09 / 2011 : Le nouveau site de Laurence Brabant est en ligne. La boutique en ligne est ouverte.
Asie 2009
01 / 09 / 2009 :voyage 2009
Roulious.com
25 / 09 / 2009 : Le site du graphiste julien Roux est en ligne
Asia 2008
22 / 09 / 2008 : Les photos argentiques et numériques sont en ligne
Portfolio at blancsurblanc.fr
30 / 06 / 2008 : Nouveau portfolio en ligne, désormais séparé du Weblog
SOME PEOPLE I LIKE :
PHOTO
1000 horizons (françois fleury)
Alec Soth (dog days Bogota)
Alex Prager
Alexander Gronsky
Amy Stein
Antonin Kratochvil
Arion Kudasz
Ben Roberts
Christian Lutz
David Chancelolor
Graham Miller
Jacob Holdt
James Nachtwey
Jan Sochor
Johannes Abeling
José Pedro Cortes
Louis Porter
Marc Power
Marie Bovo
Martin Kollar
Mathieu Bernard Reymond
Michal Growhowiak
Michael Schmelling
Michal Chelbin
Michal Luczak
Mohamed Bourouissa
Morad Bouchakour
newsha Tavakolian
Patrick Tsaï
Pieter Hugo
Rafal Milach
Robin Schwartz
Salva Lopez
Simon Norfolk
Stéphanie Schneider
Tim Barber
Timothy fadek
Todd Hido
William Eggleston
BLOG
Annnette Pehrsson
Bart Pogoda
ART
Casa Nostra (2012)
Desordre.net
Martin Kollar (cahier)
Roulious - (julien Roux)
Shobo Shobo (mehdi hercberg)
Sitinsitu (Myriam Mechergui)
Tom Sachs
DESIGN
Design Boom
Joshua Davis
Laurence Brabant Editions
Laurence Brabant, la boutique
Margaux Keller
INSTITUTION / AGENCY
Agence Vu
Boutographies
Galerie Photo
La Cambre
Les Beaux-Arts de Bretagne
Agence Magnum
Magnum in motion
© Emmanuel Gaille 2001-14 | sitemap
english | français
 
/ photo by Emmanuel Gaille
31 / 07 / 2006
CHINE
26/07>24/08


Pekin, la pluie.

Ce matin, une pluie coutumiere et quelques grondements nous reveillent. C'est l'orage matinal apres la chaude journee d'hier. La pluie ne s'arrete pas. Nous trouvons des parapluies a 10 Yuans au coin de la rue et partons en direction du sud. Nous descendons un boulevard parmi les verticales du plan jusqu'a la gare. Echangeurs et tours se succedent tandis que l'espace au sol grouille tel une fourmiliere. Vendeurs ambulants, rabatteurs pour taxis, gargottes sont rassembles autour de ce lieu de commerce et d'echange. Ca et la nous parcourons quelques ruelles rescapees de la demolition occasionnee par la construction de la nouvelle gare. Au detour de ce gigantisme, une oasis de verdure delimitee par les anciennes fortifications Ming (XVe) borde le quartier sud au dela du troisieme peripherique. La pluie s'eclaircit. Nous contemplons les remparts construits en crenaux horizontaux destines a frapper l'ennemi a revers. La pluie s'est arretee. presque aussitot la temperature augmente provoquant certain vent ascendant. Un homme deploie alors son cerf-volant, devidant plusieurs centaines de metres de filin. Le carre de tissu n'est plus qu'un gros point flottant au dessus des immeubles. Gardiens et jardiniers du parc se sont arretes un instant pour observer l'objet qui hesite au passage d'une artere a grande circulation. Son navigateur ne semble plus tres sur de son fait et decide de rappeler l'engin avant que celui-ci ne soit capture par quelque infrastructure.

La ville entiere est en effervescence. A Pekin point de chomeur. Toute main valide est employee afin de construire la ville moderne qui sera tantot revelee aux televisions du monde entier. Les moyens sont derisoires mais le nombre y est. L'elan semble tel qu'il pourrait faire surgir des montagnes, sinon s'elever des gratte-ciels.
640x480
640x480
640x480
640x480
640x480
640x480
640x480
640x480
640x480
640x480
640x480
640x480
640x480
640x480
640x480
640x480


30 / 07 / 2006
Pékin-est.
Pékin-est nous dévoile un nouveau visage. Moins touchée par les démolitions, une vie de quartier subsiste. En témoigne le marché aux puces où nous nous arrêtons. Ici et là de vieilles affiches à l'éfigie de Mao, et à la gloire du travail forcé. Ecrasés de chaleur, les attentes aux arrêts de bus sont insupportables mais permettent de parler un peu.
640x480
640x480
640x480
640x480
640x480
640x480
640x480
640x480
640x480
640x480
640x480
640x480
640x480


29 / 07 / 2006
Pékin ou le comunisme après le communisme
De Pékin il ne reste nulle trace. Cherchez les ruelles ou s'affairent commercants et vendeurs, cherchez les cyclos et autres cycles, vous n'en verrez plus ou presque.
Pékin s'est définitivement ouverte au capitalisme et en a repris maladroitement les codes. A l'imposante architecture officielle Stalinienne, neoclassique d'influence chinoise, succèdent de gigantesques ensembles post-modernistes aux formes lourdes et imposantes, flambants neufs certes, mais déja datés et d'un style incertain.
L'argent, chose qui n'avait que peu de valeur, est soudain devenu une valeur absolue. Les immeubles d'apparat naissent à tous les coins de rue, censés symboliser la puissance de l'état chinois. Le plus riche doit posséder la plus grande maison, le parvenu, a défaut de palace roule en Buick. Le plus pauvre joue de la flutte devant l'entrée du gigantesque centre commercial Oriental Plaza, à deux pas de la cité interdite. Il faut comprendre que le communisme, même sil demeure au niveau politique, a disparu au niveau de la rue. Les classes 'occidentales' ont fait leur apparition: nouveaux riches, jeunes branchés, clochards sont là et tiennent leurs roles respectifs...
Que s'est-il donc passe? Les jeux Olympiques de 2008 a Pékin semblent être l'explication de cette implosion. Le gouvernement désireux de faire de Pékin une ville 'moderne' n'a pas hésité à faire raser des quartiers entiers. Les populations sans le sou n'ont eu d'autre solution que de s'expatrier en banlieue dans d'immenses cités lugubres fraîchement construites au delà de la troisième ceinture. Que reste-t-il du centre ville? Rien si ce n'est un quadrillage d'immeubles de bureaux et d'avenues immenses a six voies. De Pékin il ne reste rien.

Midi, nous arpentons les rues de Pékin a vélo. Les distances se comptent en kilometres. Ecrasés sous des centaines de mètres de constructions, nous traversons échangeurs autoroutiers et avenues gigantesques. Au niveau de la rue, nous constatons les changements énormes en train de se produire. Toute la ville est en chantier. Des milliers de travailleurs avec pelles et pioches. Les grues ont remplacé les nuages, des quartiers entiers sont livrés aux pelleteuses, d'autres encore debout sont déserts. Nous reconnaissons ici et là un ancien marché, des boutiques fermées. Nous continuons vers le nord-ouest jusqu'à quitter le centre-ville et decouvrons perplexes des cités d'habitations immenses et homogènes desservies par des voies toutes identiques. La brûme de chaleur et d'humidité enveloppe le tout, formant un tableau sinistre. Nous ne pouvons nous empêcher de penser que nous arrivons trop tard, que Pékin a disparu.
Qu'en est-il des chinois? Si la nouvelle génération semble garder optimisme et se révéler accueillante, les travailleurs, eux, sont désabusés, depassés par les évènements. Les inégalites sociales ont tendu le climat. Les rues sont désertes et la population se divise maintenant en trois parties: les richissimes, les citadins (au niveau de vie en hausse), et une immense majorité de paysans (huit-cents millions) abandonnés par leur gouvernement. Les chinois sont donc plus que jamais tiraillés entre tradition et modernité, petits commerces contre gros distributeurs, privé familial contre ouverture à l'occident, attachement aux valeurs de Mao contre attractivité du pouvoir d'achat.
640x480
640x480
640x480
640x480
640x480
640x480
640x480
640x480
640x480
640x480
640x480
640x480
640x480


28 / 06 / 2006
Pekin - la cite interdite
Depuis l'ouverture de la chine a l'exterieur et donc au capitalisme, des milliers de touristes chinois en vacances se ruent a la cite interdite pour admirer chambres et salons habites naguere par les empereurs. Souvenir desormais lointain, epoque revolue, Pekin est desormais une megapole ou les voitures ont depuis peu remplace les cyclos, les avenues les petites ruelles, les grands buildings les habitations de plein pied.
Temps gris, temperature douce, nous reprenons nos velos et nous dirigeons vers le lac du nord jadis jardin prive de l'imperatrice Cixi. La, une vieille dame peint des caligraphies sur le sol de la promenade.
640x480
640x480
640x480
640x480
640x480
640x480
640x480
640x480
640x480
640x480
640x480
640x480


25-27 / 06 / 2006
CHINE
26/07>24/08

Je suis en Chine du 26 juillet au 24 Août. Vous pourrez suivre mon voyage photographique en vous connectant ici-même à www.blancsurblanc.net. I'm on a trip to China from july 26th to august 24th. You can follow my travel on www.blancsurblanc.net

Les premieres photos : arrivee a Pekin :
640x480
640x480
640x480
640x480