chargement / loading...
subscribe unsubscribe
CONTACT :
emmanuel.gaille(at)gmail(dot)com
HERE ARE THE NEWS :
Cuba part one (2012)
2014 : Série de formats argentiques 6x7 pris en 2012 lors de mon passage à Cuba
Au bord du monde (2014)
24 / 12 / 2013 :le site officiel du film de Claus Drexel est en ligne
Casa Nostra (2012)
30 / 06 / 2013 :le site du film casa Nostra de Nathan Nicholovitch est en ligne
Maroc 2009
04 / 04 / 2009 :8 jours au maroc en 6x7
1000 horizons v3 !
05 / 09 / 2011 : le Layout de 1000horizons (françois fleury) passe en version 3
Laurence Brabant Editions
05 / 09 / 2011 : Le nouveau site de Laurence Brabant est en ligne. La boutique en ligne est ouverte.
Asie 2009
01 / 09 / 2009 :voyage 2009
Roulious.com
25 / 09 / 2009 : Le site du graphiste julien Roux est en ligne
Asia 2008
22 / 09 / 2008 : Les photos argentiques et numériques sont en ligne
Portfolio at blancsurblanc.fr
30 / 06 / 2008 : Nouveau portfolio en ligne, désormais séparé du Weblog
SOME PEOPLE I LIKE :
PHOTO
1000 horizons (françois fleury)
Alec Soth (dog days Bogota)
Alex Prager
Alexander Gronsky
Amy Stein
Antonin Kratochvil
Arion Kudasz
Ben Roberts
Christian Lutz
David Chancelolor
Graham Miller
Jacob Holdt
James Nachtwey
Jan Sochor
Johannes Abeling
José Pedro Cortes
Louis Porter
Marc Power
Marie Bovo
Martin Kollar
Mathieu Bernard Reymond
Michal Growhowiak
Michael Schmelling
Michal Chelbin
Michal Luczak
Mohamed Bourouissa
Morad Bouchakour
newsha Tavakolian
Patrick Tsaï
Pieter Hugo
Rafal Milach
Robin Schwartz
Salva Lopez
Simon Norfolk
Stéphanie Schneider
Tim Barber
Timothy fadek
Todd Hido
William Eggleston
BLOG
Annnette Pehrsson
Bart Pogoda
ART
Casa Nostra (2012)
Desordre.net
Martin Kollar (cahier)
Roulious - (julien Roux)
Shobo Shobo (mehdi hercberg)
Sitinsitu (Myriam Mechergui)
Tom Sachs
DESIGN
Design Boom
Joshua Davis
Laurence Brabant Editions
Laurence Brabant, la boutique
Margaux Keller
INSTITUTION / AGENCY
Agence Vu
Boutographies
Galerie Photo
La Cambre
Les Beaux-Arts de Bretagne
Agence Magnum
Magnum in motion
© Emmanuel Gaille 2001-14 | sitemap
english | français
 
/ photo by Emmanuel Gaille
24 / 08 / 2006
CHINE
26/07>24/08
- the end -

Que dire de la société chinoise? Que dire des chinois? Qu'avons nous réellement vu de nos yeux? Après le dépaysement inévitable, la perte de repères et les interrogations premières qui en ont découlé, le constat peut sembler amer.
Les chinois construisent des gratte-ciels certes, mais ils ont les pieds dans la boue... Manques d'infrastructures, de moyens, le travail se fait encore à la pelle et à la brouette, de la moindre tranchée, jusqu'au plus gros oeuvre. Ainsi, Pékin ne possède quasiment pas de réseau d'égouts, pourtant partout des boulevards à six voies semblent avoir été tracés la veille. Jeter dans la rue les eaux usées et les ordures est toujours une pratique courante, surtout dans les quartiers formés de hutongs (rues basses résidentielles). Alors derrière le rideau de la modernité affichée que se cache-t-il réellement? Nous n'avons probablement pas vu suffisament de choses pour pouvoir dresser un constat précis, mais nous avons aperçu ça et là...
Nous avons vu des ouvriers travaillant jour et nuit dans des conditions difficiles. Les trois huit généralisés en quelques sortes; ou plutôt les deux douze! Nous avons vu des chauffeurs loin de chez eux dormir dans leurs camionnettes garées sur le bas-côté. Quelques heures de sommeil couché sur le volant avant de reprendre la route. Nous avons vu, la nuit, des gens assoupis allongés sur les tables de leurs gargottes, leurs seules maisons. Nous avons vu au détour d'une autoroute des dizaines de travailleurs entretenir le gazon des bordures tandis qu'autour et partout le paysage n'est que chaos d'usines et de bidonvilles.nous avons vu des centres commerciaux flambants-neufs aux magasins approvisionnés de produits occidentaux, tandis qu'à quelques centaines de mètres, des paysans retournant dans les campagnes s'arrachent les places encore libres dans des trains archi-bondés.
A qui donc profite la modenisation? Sûrement pas à la majorité des chinois refoulés à la périphérie des grands centres dans des cités d'habitations sordides, lieux des futures grandes catastrophes sociales du XXIe siècle. Nous avons vu une société à deux vitesses... il est clair qu'on ne peut demander aux chinois d'être ouvertement aimables et chaleureux, tant le poids de la vie pèse sur l'existence. Il est clair qu'un tel climat ne favorise pas vraiment le développement d'un quelconque sentiment pour autrui. En pratique, c'est le ''moi d'abord'' qui prédomine. Dans le métro, à la caisse des magasins, dans la rue, aux guichets des banques, point de politesse, c'est clairement chacun pour soi. Et que dire du sens civique dans un pays qui n'est pas un état de droit?
Cependant, le peuple chinois à n'en pas douter est chaleureux et n'a pas renoncé à ses traditions ancestrales. Bien au contraire il s'y aggripe comme à une bouée. Après avoir passé un mois à parcourir la chine, c'est l'image d'un pays à la dérive qui nous est apparue. En plein ''progrès de modernisation'' certes, mais socialement à la dérive. On peut deviner sans grande difficulté que la population chinoise va devoir prendre rapidement d'importantes décisions, choisir entre subir silencieusement et avec résignation son gouvernement, quitte à souffrir encore et encore; ou bien trouver sa propre voie de réelle modernisation, ce qui entrainera nécessairement des bouleversements aussi bien politiques que sociaux et économiques.

édit du 24/08/2004 - 21h00- Paris
640x480
640x480
640x480
640x480
640x480
640x480
640x480
640x480
640x480


23 / 08 / 2006
Terminus Pekin
Lendemain de l'atterissage... Apres une tentative ratee pour aller voir la grande muraille en un lieu original, et cinq heures passees dans les transports urbains pekinois, visite du nord-est de la ville (chaoyang) puis du sud-est. Retour a pieds la nuit venue. Demain, deuxieme tentative!
640x480
640x480
640x480
640x480
640x480
640x480
640x480
640x480
640x480
640x480
640x480
640x480
640x480
640x480
640x480