chargement / loading...
subscribe unsubscribe
CONTACT :
I am a french Arts and Design teacher. I am involved in a few Art projects. I do php, dhtml, xml coding. I also do graphic designs and photographic works. Contact me at : emmanuel.gaille(at)gmail(dot)com
HERE ARE THE NEWS :
Cuba part one (2012)
2014 : Série de formats argentiques 6x7 pris en 2012 lors de mon passage à Cuba
Au bord du monde (2014)
24 / 12 / 2013 :le site officiel du film de Claus Drexel est en ligne
Casa Nostra (2012)
30 / 06 / 2013 :le site du film casa Nostra de Nathan Nicholovitch est en ligne
Maroc 2009
04 / 04 / 2009 :8 jours au maroc en 6x7
1000 horizons v3 !
05 / 09 / 2011 : le Layout de 1000horizons (françois fleury) passe en version 3
Laurence Brabant Editions
05 / 09 / 2011 : Le nouveau site de Laurence Brabant est en ligne. La boutique en ligne est ouverte.
Asie 2009
01 / 09 / 2009 :voyage 2009
Roulious.com
25 / 09 / 2009 : Le site du graphiste julien Roux est en ligne
Asia 2008
22 / 09 / 2008 : Les photos argentiques et numériques sont en ligne
Portfolio at blancsurblanc.fr
30 / 06 / 2008 : Nouveau portfolio en ligne, désormais séparé du Weblog
SOME PEOPLE I LIKE :
PHOTO
1000 horizons (françois fleury)
Alec Soth (dog days Bogota)
Alex Prager
Alexander Gronsky
Amy Stein
Antonin Kratochvil
Arion Kudasz
Ben Roberts
Christian Lutz
David Chancelolor
Graham Miller
Jacob Holdt
James Nachtwey
Jan Sochor
Johannes Abeling
José Pedro Cortes
Louis Porter
Marc Power
Marie Bovo
Martin Kollar
Mathieu Bernard Reymond
Michal Growhowiak
Michael Schmelling
Michal Chelbin
Michal Luczak
Mohamed Bourouissa
Morad Bouchakour
newsha Tavakolian
Patrick Tsaï
Pieter Hugo
Rafal Milach
Robin Schwartz
Salva Lopez
Simon Norfolk
Stéphanie Schneider
Tim Barber
Timothy fadek
Todd Hido
William Eggleston
BLOG
Annnette Pehrsson
Bart Pogoda
ART
Casa Nostra (2012)
Desordre.net
Martin Kollar (cahier)
Roulious - (julien Roux)
Shobo Shobo (mehdi hercberg)
Sitinsitu (Myriam Mechergui)
Tom Sachs
DESIGN
Design Boom
Joshua Davis
Laurence Brabant Editions
Laurence Brabant, la boutique
Margaux Keller
INSTITUTION / AGENCY
Agence Vu
Boutographies
Galerie Photo
La Cambre
Les Beaux-Arts de Bretagne
Agence Magnum
Magnum in motion
© Emmanuel Gaille 2001-14 | sitemap
english | français
 
Singapour et la Malaisie / photo by Emmanuel Gaille
10 / 07 / 2010
Kuala Lumpur
C'est comme une ville qui aurait grandi un peu vite, trop rapidement passée du village des chercheurs d'étain Chinois, à une mégapole incontrôlable, faite de strates étrangement cloisonnées. Une ville folle où les rampes d'autoroutes enjamberaient d'anciennes gares ferroviaires de style arabo-victorien, où oléoducs et autres conduites forcées voyageraient à l'air libre au dessus de large canaux. où des avenues périphériques tracées à la hâte avec un quand râteau, délimiteraient des murailles d'immeubles de bureaux et d'hôtels de luxe, tel un rempart à la vue, une ceinture masquant au voyageur de passage le désordre bruyant, un abîme dans lequel la ville sombrerait inexorablement après avoir tant enflé. On pourrait l'approcher sans parvenir à la pénétrer, tourner autour indéfiniment à bord d'une automobile vitres fermées. On observerait les sommets des gratte-ciels se déplacer par rapport aux points fixes des tours culminantes. On pourrait voir, la nuit venue, le ciel devenir rouge puis orange, et demeurer ainsi, las, à contempler ces strates verticales, imaginer le pas lent des piétons écrasés de chaleur, le murmure des restaurants, de la viande qui frit dans de grands woks, la fumée qui monte vers les coursives supérieures pour venir lécher les rampes du métro aérien. Rêver au jour où cette amas enchevêtré se réconcilierait avec la Jungle, d'une fin des temps où la ville se livrerait, et où quelque animal sauvage en reprendrait possession.


06 / 07 / 2010
Kuala Terrenganu
De bus local en bus local j'ai atteint Kuala Terrenganu. Cela avait été une large bande déserte, presque rien, depuis Cherating, puis, peu à peu, le vieux car avait pénétré les faubourgs d'une ville plus grande, mieux organisée. D'abord des rangées d'habitations en tek sur pilotis, puis des constructions assez semblables à celles que j'avais vues maintes et maintes fois plus au nord, au Cambodge et au Vietnam. Des constructions toutes identiques, rangées au bord de la route, sortes de maisons-garages, ou maisons-devantures, lieux à tout faire du petit peuple. Le car n'avait plus de porte, le vent chaud s'engouffrait à l'intérieur. Un vent de Sable, d'odeurs de cuisine, d'huile et d'essence mélangées. Le chauffeur commençait à s'arrêter fréquemment pour faire monter ou descendre des gens, signe qu'on s'approchait du terminal des bus locaux. Des hommes en chemises, des femmes couvertes de voiles blancs ou noirs, le visage apprêté et lumineux. On voudrait penser qu'elles s'effacent, pourtant on ne voit qu'elles. Elles sont secrètes, fières, prévenantes, souriantes voire facétieuses. Elles sont droites et douces sous leurs robes colorées.
Kuala Terrenganu semble bien conservatrice lorsqu'on vient de Singapour. Mais à peine sorti du bus on ne veut plus la quitter. D'immenses arbres au feuillage serré forment une ombre au dessus du terminal. Trente mètres peut-être séparent chaque tronc. Un gamin d'une quinzaine d'années m'indique le chemin d'un hôtel. Sur le chemin, non loin du marché central, le ballet des voitures s'intensifie. J'écoute le bourdonnement sourd de ces vieux modèles Japonais on Coréens que les malais se plaisent à réparer, personnaliser et arranger avec les derniers accessoires à la mode. Le marché est depuis peu surplombé d'un centre commercial gigantesque à la chinoise. grosse bâtisse en béton encore à moitié vide, que les habitants semblent considérer avec un certain dédain.
Le temps peut avoir échoué les bateaux de pêche, amarré les navettes à leurs quais. Les parkings peuvent avoir remplacé les demeures coloniales... Et quand bien même les manèges ne tournent plus à Kuala Terenganu, subsiste cette douce langueur, loin des mégapoles de l'ouest.
 mannequins, Kuala Terrenganu
 marché de nuit, Kuala Terrenganu
 mannequins, Kuala Terrenganu
 marché de nuit, Kuala Terrenganu
 Kuala Terrenganu
 marche central, Kuala Terrenganu
 vrai-faux ou faux-vrai, Kuala Terrenganu
 Kuala Terrenganu
 plage de Kuala Terrenganu
 escalier envahi par la végétation, Kuala Terrenganu
 cimetière de bateaux, Kuala Terrenganu
 cimetière de bateaux, Kuala Terrenganu
 bateau de pêche, Kuala Terrenganu
 l'heure de la prière, Kuala Terrenganu
 femmes de Kuala Terrenganu
 Kuala Terrenganu
 étudiantes de Kuala Terrenganu


3 / 07 / 2010
de Singapour à Cherating
En quittant Singapour, on quitte les avenues bien arrangées, cette architecture verticale, les autoroutes à huit voies bordées de palmiers. Un avant-goût d'émirats dans l'esthétique...
Au fur et à mesure que l'on remonte au nord, la côte est de la Malaisie se dépeuple. la forêt vierge alterne avec des zones clairsemées, parsemées de petites maisons en bois, de ruines d'hôtels à l'abandon, de mosquées, de coteaux bordés de plages de sable blanc, au ciel menaçant. Le délaissement et l'oubli ont transformé des villages florissants en lieux désuets, jadis à la mode, maintenant occupés par quelques baba-cools, et les autochtones pour qui vraisemblablement rien n'a changé.
plage de Cherating - Malaisie
maison abandonnée à Pékan, Malaisie
Pékan, Malaisie
Pékan, Malaisie
Restaurant abandonné, Cherating, Malaisie
plage de Cherating, Malaisie
maison abandonnée, Cherating, Malaisie
maison abandonnée, Cherating, Malaisie
maison abandonnée, Cherating, Malaisie
maison abandonnée, Cherating, Malaisie
plage de Cherating, Malaisie
plage de Cherating, Malaisie
Malaisie


01 / 07 / 2010
Singapour
L'avion a accéléré le temps. La nuit est tombée avant le décollage, mais elle n'a duré qu'un instant, le temps que l'avion mette le cap à l'est, atteigne les Balkans, il faisait déjà jour, d'un blanc stratosphérique et sans brouillard... la nuit du 24 s'était volatilisée, la journée du 25 n'avait guère duré plus longtemps. Il était déjà dix huit heures quand l'avion toucha violemment le tarmac. En passant les portes automatiques de l'aéroport, la chaleur me revint en mémoire. Cette atmosphère lourde ne vous lâche jamais, elle vous laisse peu de répit. Les singapouriens s'en accommodent, tout au plus, mais ils ne s'y font jamais totalement. Alors ils trouvent des parades. Ils roulent en voiture climatisée, se donnent rendez-vous dans les halls des shopping malls, sortent le soir contempler les gratte-ciels, et autres allégories architecturales en forme d'arches de Noé.
J'étais depuis peu réveillé, par le bruit sourd d'un climatiseur, le bruit continu d'une goutte d'eau qui claque contre une carlingue en acier. Bruit déformé de la rue relayé par les couloirs d'aération à ciel ouvert, les arrière-cours des cuisines de restaurants, les télévisions allumées retransmettant un match de football, ou un mélo à la thaïlandaise, le chuintement des voitures.
Voici Singapour, où se côtoient malais, chinois, thaïlandais et indiens, grand temple de la consommation, prison dorée aux hôtels de luxe, de style colonial, art-déco et néo-péruvien, bordés de larges avenues plantées, à la végétation contenue, quelques palmiers bien alignés... Non loin cette masse verte, qui laissée libre, revient à l'état de jungle, saisit, enserre, étouffe toute construction qui demeurerait à l'abandon.
A Singapour se côtoient le nouveau et l'ancien. Affiches tout droit sorties des années cinquante, vieux films d'arts-martiaux sous-titrés. Mais on détruit régulièrement le moderne pour faire place au nouveau. On conserve l'ancien avec parcimonie. Les centres commerciaux, sont des endroits à la fois pleins et vides, où l'on s'ennuie et s'occupe comme on peut.

aéroport de Singapour
Singapour
Singapour
parking souterrain - Singapour
quartier d'affaires de Singapour
quartier d'affaires de Singapour
Singapour
cité dortoir - Singapour
big brother is watching you - Singapour
cité dortoir - Singapour
cité dortoir - Singapour
tamoul dans le métro de singapour
Orchard Road, les champs élysées Singapouriens
Travaux -Singapour
Shopping Mall (centre commercial) - Singapour
Fort Canning Park - Singapour
Fort Canning Park - Singapour
fleur de frangipanier - Fort Canning Park - Singapour